Revue de presse : Liberté Bonhomme, 31 mars 2016

Marc Pottier, chargé de la culture à Caen la mer : « Nous sommes attachés à cette structure… »

Emile S. Fouda

Marc Pottier ne veut pas laisser dire que la culture serait en souffrance à Caen

« Nous sommes attachés à cette structure, qui illustre un lieu de qualité à l’échelle du territoire ». Silencieux depuis la crise, président Marc Pottier, en charge de la culture à Caen la mer a présenté, mardi 29 mars, sa vision du dossier à court terme. Les deux réunions (comité d’établissement, comité de gestion), ont permis de « se mettre d’accord pour réfléchir sur la construction du futur projet d’établissement ».

Une qualité à offrir au plus grand nombre

Depuis vendredi, 25 mars, les questions budgétaires menacent, jusqu’à sa pérennité même, le Conservatoire à rayonnement régional de Caen. C’est, en tout cas l’inquiétude exprimée par les 100 à 150 manifestants (professeurs, administratifs, techniques) rassemblés contre la tendance baissière des moyens, etc. « Il faut savoir que nous partageons cette idée, qu’il faut offrir au plus grand nombre, aujourd’hui sur le périmètre de l’agglomération, demain sur celui de la communauté urbaine – (à 54 communes) – cette excellence à laquelle nous sommes attachés, cette qualité des professeurs et de l’enseignement, comme cette qualité de la pratique, à travers l’Orchestre auquel nous tenons tous »

Une grande concertation

Des propos rassurants, qui devraient se traduire par des faits. « Nous allons lancer une grande concertation pour travailler au projet d’agglomération, dès ce printemps ». Quid des suppressions de postes ? « Nous devons regarder cela aussi ». Un groupe de travail devrait se mettre en place. Objectif, « aboutir à l’élaboration d’une feuille de route dans un climat de co-construction », espère-t-il.

Son budget : 6,7 millions

Marc Pottier affirme « défendre la culture » et ne veut pas laisser dire que celle-ci serait en souffrance à Caen. Le budget du Conservatoire, 6,7 millions, est à effectif constant (1500 à 1700 élèves), plus important que celui de Rouen (4,5M€ et presqu’aussi important que celui de Nantes (7,6M€), souligne t-il.

Il ne peut pas oublier, non plus, que les dotations d’état ont « dramatiquement baissé en général » mais qu’au niveau du Conservatoire, « nous percevions 300.000 euros, il y a encore trois ans mais qu’en 2016 ce sera zéro ». Les temps sont durs !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s