Revue de presse : Ouest-France, 30 mars 2016

http://www.ouest-france.fr/normandie/caen-14000/caen-la-contestation-continue-au-conservatoire-4131231

La contestation continue au Conservatoire

Par Ouest-France Caen

Une cinquantaine de grévistes faisait le pied de grue devant le Conservatoire, vers 15 h, hier.

Une cinquantaine de grévistes faisait le pied de grue devant le Conservatoire, vers 15 h, hier. | Ouest-France.

Une cinquantaine de grévistes ont fait le pied de grue devant le Conservatoire de Caen, ce mercredi après-midi. Ils sont inquiets des baisses de subventions de Caen-la-Mer.
Après un premier mouvement de grogne vendredi 25 mars 2016, les membres du Conservatoire ont à nouveau manifesté leur inquiétude, ce mercredi 30 mars 2016. Élèves, enseignants et personnels administratifs et techniques se sont presque unanimement mis en grève.

Ils craignent une baisse de subventions accordées par Caen-la-Mer (dont dépend le Conservatoire), d’environ 500 000 €, par mesure d’économie.

 

Dans leur collimateur des grévistes : les élus de Caen-la-Mer, dont dépend le Conservatoire.

Dans leur collimateur des grévistes : les élus de Caen-la-Mer, dont dépend le Conservatoire. | Ouest-France.

« Le but de cette journée de grève est de sensibiliser les élus de Caen-la-Mer, assez loin de la culture », explique un professeur de flûte, qui ajoute : « Qu’est-ce qu’on veut pour demain ? Des enseignants qui ne sont plus musiciens ? Ne plus être en mesure d’assurer la saison ? »

Revue de presse : France 3 Basse-Normandie, 30 mars 2016

http://france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie/le-conservatoire-de-caen-en-greve-pour-la-premiere-fois-depuis-70-ans-963365.html

Christophe Meunier

Cette institution presque bicentenaire emploie 150 salariés. Ces derniers dénoncent les restrictions budgétaires auxquelles ils sont confrontés et font grève ce mercredi pour la première fois depuis 70 ans.

© Chaunu

© Chaunu

Vendredi dernier, c’est une « haie d’honneur » qui avait accueilli Marc Pottier, l’adjoint de la culture à l’agglomération de Caen, au conservatoire de Caen à l’occasion du Conseil d’établissement et du Comité de gestion de l’orchestre. Musiciens, élèves, et parents d’élèves s’étaient rassemblés, vêtus en noir, instruments baissés pour dénoncer la baisse du budget de fonctionnement depuis deux ans.

Des négociations ont eu lieu ce mardi 29 mars mais n’ont pas apaisé les inquiétudes des personnels. « On nous a dit qu’il n’était pas possible de nous promettre la stabilisation des budgets, nous craignons donc que la baisse des dotations continue alors qu’elle est déjà plus importante que ce qu’on nous avait annoncé en 2014« , expliquait ce mardi soir dans votre édition régionale, Dorothée Baritsch, déléguée UNSA à  Caen-la-Mer, « Nous avions négocié 480 000 € en mois sur deux ans et en fait on nous ponctionne de 570 000 €« . Les salariés du conservatoire ont donc voté la grève en assemblée générale pour cette journée du mercredi 30 mars.

Ces restrictions se traduisent notamment par « le gel des postes, des suppressions des postes, des non-remplacements » (80 heures d’enseignement ont été supprimées depuis 2014) et mettent en péril, selon les représentants des personnels, le fonctionnement de l’institution et de l’Orchestre de Caen. « Tout est menacé. Tout ce que l’on enlève au conservatoire a des repercussions sur l’Orchestre et tout ce qu’on enlève à l’Orchestre a des repercussions directes sur le conservatoire. Par exemple, les masterclass ,des cours donnés par les artistes invités, souvent des artistes de renommée internationale, si il n’y a plus d’invité, il n’y aura plus de masterlass pour les élèves, ce qui montre très clairement à quel point l’enseignement et la diffusion sont liés. »

Revue de presse : France 3 Normandie, 25 mars 2016

http://france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie/calvados/caen-la-mer/restrictions-budgetaires-le-conservatoire-de-caen-ne-l-entend-pas-de-cette-oreille-960677.html

Restrictions budgétaires : Le Conservatoire de Caen ne l’entend pas de cette oreille !

Pauline Latrouitte

Pour la première fois de son histoire, le conservatoire a déposé un préavis de grève mercredi matin. Depuis deux ans, leur budget de fonctionnement ne cesse de diminuer. Ils veulent donc faire entendre à l’Agglomération de Caen leurs partitions, rythmées de fortes inquiétudes.

Un préavis de grève a été déposé mercredi matin © FB

© FB Un préavis de grève a été déposé mercredi matin

Marc Pottier, l’adjoint de la culture à l’agglomération de Caen, a été accueilli par un silence assourdissant. Musiciens, élèves, et parents d’élèves s’étaient rassemblés à l’entrée du conservatoire, vêtus en noir, instruments baissés. Tout un symbole. Ils l’ont ensuite escorté jusqu’à une salle de réunion.

La négociation, elle, aura lieu mardi prochain, au sein de l’agglomération de Caen-La-Mer où l’on parlera finances. Car depuis deux ans, le budget du conservatoire de Caen se joue decrescendo.

Les syndicats évoquent même le chiffre de 500 000 euros en moins en deux ans.

Alors bien sûr, cela a un impact :
– sur l’orchestre : quid de la saison musicale ?
– sur le conservatoire : quid des cours dispensés par les profs ?

© FB
A l’heure où le directeur du conservatoire, Stéphane Béchy, quitte son poste, les 150 salariés s’interrogent : Quelle va être la prochaine politique culturelle du conservatoire ? L’orchestre aura-t-il-encore les moyens de jouer ? Cette nouvelle partition, aux accents dramatiques (?), reste à écrire…

Il n’y a plus aucune communication avec les élus depuis quelques mois à tel point que notre directeur a été obligé de se démettre de ses fonctions…

Revue de presse : Ouest-France, 26 mars 2016

http://www.ouest-france.fr/normandie/caen-14000/vent-de-contestation-au-conservatoire-de-caen-4125527

Vent de contestation au conservatoire de Caen

Raphaël Fresnais

Vent de contestation au conservatoire de Caen le 25 mars 2016.

Élèves et professeurs du conservatoire ont fait le choix de crier leurs inquiétudes en silence. Un mutisme encore plus fort que s’il avait été claironné.
Élèves et professeurs du conservatoire ont fait le choix de crier leurs inquiétudes en silence. Un mutisme encore plus fort que s’il avait été claironné.
Inquiets des baisses de subvention de Caen-la-Mer et du devenir de l’Orchestre de Caen, des membres du conservatoire ont manifesté hier, avant la tenue d’un conseil et d’un comité internes.

La polémique

Silence pesant lors de l’arrivée des élus, Marc Pottier (vice-président à la culture à Caen-la-Mer) et Emmanuelle Dormoy (adjointe à la culture à Caen) en tête, au conservatoire de Caen, hier, peu après 17 h. Une bonne centaine de professeurs et élèves du conservatoire de Caen ont couché leurs instruments, criant ainsi leur émoi dans un mutisme plus fort que s’il avait été claironné.

« No culture, No futur. Conservatoire en danger », exprimait l’une des nombreuses pancartes brandies en guise de protestation. Sans le moindre commentaire, élus et représentants des deux conseils du jour ont dû se frayer un chemin au sein de cette protestation, pour parvenir jusqu’à la salle de réunion. Dehors encore, des manifestants maintenaient la pression derrière les fenêtres.

Pour comprendre ce courroux, il faut remonter à décembre et à « deux petites phrases » décelées dans le projet de l’Agglomération, rendu à l’époque. « Alors que l’élaboration de notre projet d’établissement avait été bloquée par les élus, résume Dorothea Baritsch, représentante Unsa du personnel, il était dit que l’enseignement spécialisé devait se faire en résonance avec les écoles de musique et avec des spécialisations, selon les sites ».

La seconde phrase n’a pas généré moins de crispations. Elle disait en substance que « l’Orchestre doit évoluer en lien approfondi avec le territoire, en associant en priorité les enseignants et les élèves. »

Moins 500 000 € de budget ?

« Notre inquiétude est d’autant plus grande que la saison marche très bien, les salles sont pleines régulièrement, poursuit celle qui est aussi professeur de violon et musicienne de l’Orchestre. On craint que les mardis en musique, qui sont les piliers de la saison, ne viennent à disparaître. »

Dès lors, quelques représentants avaient demandé aux élus de tenir, hier, un comité de gestion de l’Orchestre, auquel s’est greffé dans la foulée un conseil d’établissement. « Caen-la-Mer nous a répondu sans aucun document. Avec un ordre du jour succinct et juste un point d’information sur l’évolution. » Perspective qui crispe fondamentalement une grande partie des usagers et salariés : « On observe une baisse drastique des budgets depuis deux ans, confie un professeur. De l’ordre de moins 200 000 € l’an passé » et « moins 500 000 € sur deux ans d’après ce qu’on sait », s’irrite Dorothéa Baritsch. Soit plus de 8 % d’un budget d’environ six millions d’euros.

Alors qu’un préavis de grève a été déposé pour mercredi, Dorothea Baritsch remplit le cahier de doléances : « On est l’un des services auxquels Caen-la-Mer demande le plus d’efforts. Des départs à la retraite ne sont pas remplacés, des postes de professeurs sont transformés en assistants, les postes à l’accueil deviennent précaires. On a l’impression que les élus sont en train de casser un bien culturel. Je rappelle la grande tradition musicale à Caen. Le premier orchestre y a vu le jour il y a bientôt 200 ans. » La société philharmonique du Calvados en 1827.

Regarder la vidéo sur ouestfrance.fr/caen

Revue de presse : Ouest France, 25 mars 2016

http://www.ouest-france.fr/normandie/caen-14000/caen-mouvement-de-grogne-au-conservatoire-4120829

Une bonne centaine d’élèves, professeurs et salariés ont manifesté leurs craintes de voir les crédits du conservatoire de Caen baisser et l’Orchestre menacé, ce 25 mars 2016.

Raphaël Fresnais

Vent de contestation au conservatoire de Caen le 25 mars 2016.

Une sonnerie aux morts a accompagné l’arrivée des élus au conservatoire de Caen, ce vendredi 25 mars. Et puis la centaine d’élèves et professeurs, venus avec leurs instruments, ont pris le parti de rester silencieux. Quelques minutes avant la tenue d’une double réunion interne – un comité de gestion de l’Orchestre de Caen et un conseil d’établissement -, cette introduction funèbre a marqué les esprits.

Les élus, Marc Pottier (vice-président à la Culture à Caen-la-Mer) et Emmanuelle Dormoy (adjointe à la Culture à Caen) en tête, ont dû se frayer un chemin entre les manifestants jusqu’à la salle de réunion.

L'élu, Marc Pottier, avant la tenue de la double réunion du jour.

Dorothea Baritsch, représentante Unsa du personnel, résume les enjeux de ce mouvement de protestation et d’inquiétude : « Les crédits subissent une baisse drastique depuis deux ans, on craint que la saison prochaine en subisse les conséquences. Des menaces pèsent sur l’Orchestre et les Mardis en musique, qui sont la clé de voûte de nos saisons ».

Moins 500 000 € de budget ?

Les représentants du personnel craignent une baisse de subventions, ces deux prochaines années, de l’ordre de 500 000 € sur 6 M€ de budget environ. Et déplorent que les effectifs rétrécissent déjà trop, du fait de non-remplacements ou de remplacements précaires. Dans leur collimateur : les élus de Caen-la-Mer, dont dépend le Conservatoire.

Vent de contestation au conservatoire de Caen.

Un préavis de grève a été déposé pour mercredi 30 mars. Une première dans l’histoire de l’établissement.